Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Roue Carrée V2.0 L'automobile en Corse

1ère Montée Historique de Serra di Ferro

grissom2b

 L'idée est venue d'un groupe de passionnés qui souhaitaient réaliser quelque chose d'innovant et qui permette au plus grand nombre de participer. Le phénomène de la Montée Historique en pleine expansion s'est vite imposé. Elle permet aux autos anciennes, de compétition ou non, d'évoluer librement sur une route fermée et sécurisée.

 Trouver une idée est une chose, la mettre en place en est une autre, et il a fallu plus d'un an à ces passionnés, avec le soutien de l'association "A Capannedda" et du "Groupe Compétition Véhicules d'Epoques" affilié à l'ASA Corsica pour mener à bien leur projet. La commune de Serra di Ferro s'est prêté au jeux en mettant à disposition plus de 2kms de montée dans un cadre idylique.

 Par delà le cadre de rêve, la situation est quasiment idéale. Un parc en aval au départ, et un parc à l'arrivée au village. Un village qui n'est pas enclavé car une route parrallèle permet de circuler en direction de la plaine. Enfin, la municipalité avait mits à disposition la salle et le terrain communal à proximité du parc d'arrivée pour une expo/brocante dans le thème de la voiture ancienne.

 

 1 an plus tard, le 3 Juillet 2011, ce sont 76 autos, du cabriolet Renault Primaquatre de 1939 de Jacques Fieschi à la Lotus Elise de Laurent Vitali, qui se sont données rendez-vous sur le parking du restaurant le "Rond-Point" pour les vérifications techniques et administratives. Certains en profitent pour prendre leur petit déjeuner et les effluves de pains au chocolat et de café survolent la partie administrative.

 Pour la partie technique, il s'agit du contrôle de la présence des casques obligatoires, du bon fonctionnement des ceintures de sécurité pour les véhicules qui en sont équipés, et de la présence d'un extincteur convenablement fixé. A chacun est donné l'instruction de ne pas avoir de comportement irresponsable et de se modérer. Il s'agit là d'une démonstration et non d'une épreuve chronométrée, tout comportement à risques sera sanctionné par une exclusion de l'épreuve. Une condition bien acceptée par tous, puisqu'aucune exclusion n'a été déplorée.

 

 Un gros attroupement se fait lors de l'arrivée des autos star de cette monte. Tout d'abord Yves Loubet, engagé surprise de dernière minute, arrive au volant d'une fabuleuse Lancia 037 GrB aux couleurs Totip, ex Biason. Antoine Casabianca a engagé une auto qui s'est fait remarqué sur l'île, la Ford Sierra Cosworth qui a remporté le groupe N au Tour de Corse 1988 entre les mains de Baroni face à la GT Turbo d'Alain Oreille. Jean Graziani nous a fait profiter de la présence de sa De Tomaso Pantera Gr4 usine de 560ch plus habituée aux épreuves circuits du style Le Mans Classique. Jean Toussaint De Gentili qui s'illustre avec briot sur les épreuves historiques au volant d'une R5 Turbo a ressortit son R5 Alpine gr2 du garage. Enfin, une véritable star locale avec plusieurs Tour de Corse à son actif, Dédé Paoletti a emmené avec lui sa passion et sa bonne humeur au volant d'une BMW 1502.

 

 J'embarque dans la Simca 1000 LS de 1975 pour rejoindre le parc. Nous sommes deux équipages a être descendu de Balagne avec la Citroën Traction de François Loverini. Les autos s'alignent sous le soleil d'été. Les cabriolets comme la Mustang de Bernard Nizan et la Coccinelle de Beatrice Pendaries Routier sont dans leur élément. Un beau orange qui lui sied à merveille pour l'Alpine A110 de Jean Luc Mondoloni qui sort tout juste de restauration. Passage aux champs pour Jean Baptiste Giovanangeli qui charge son plateau de foin. Il va démontrer que les vieux utilitaires ne sont pas forcément des charettes poussives.

 

 Ca y est, les appels pour le départ. J'attrappe le casque et grimpe dans la 1000. C'est décidé, pour la première de cette première, ce sera on board. On décide d'y aller sans brusquerie, coude à la portière, et on se fait vite rattrapper par un parasol à roulette. La Mini Moke de Desailly s'amuse beaucoup sur ce tracé large au revêtement propre.

 Attrouppement à l'arrivée où le speaker Jean Jo officie avec talent.

 

 Entrée au parc, j'en profite pour faire un petit tour du côté de la brocante. Pas mal de pièces détachées sont éparpillées devant la salle polyvalente. Sous une tente, une vieille moto en pièces détachée trône à côté d'un curieux cyclo Motobécane. A l'intérieur, les miniatures ont prit possession des lieux. Le Club MiniTDC y tient un stand où sont exposées quelques réalisations disponible à la vente. On notera qu'un membre actif du club, Alexandre Carry, participe à la Monte sur une Autobianchi A112 Abarthisée qui appartenait à sa grand-mère.

 Sur le parking, les collectionneurs ont également joués le jeux. Vingt à trente autos et motos ont été exposées au rythme des rotations tout au long de la journée. un petit air de vacances soufflait sur la 4cv Ferlec avec ses valises en osier sanglés sur sa gallerie. Tout en Muscle pour la Ford Mustang Mach 1 avec son V8 351 Ram Air. Outre la 4cv, une belle palette de Renault, en partant de la Dauphine jusqu'à la R5 Alpine Turbo en passant par la R8 Gordini et la R10, une ambulance Goelette apportait la touche utilitaire. Le club des Anciennes Citroën Corses a fait son entrée dans l'après-midi, portant à deux le nombre de Traction cabriolet exposées. Arrivé également dans l'après-midi, un Combi VW invitait au voyage tranquille.

 

 Retour sur la montée. La seconde monte est maintenue le matin malgré le retard prit aux vérifs. Tout le monde se retrouve ensuite pour déjeuner au restaurant "Le San Petru".

 Pas de sieste après manger, on repart pour deux nouvelles montes. Je cède ma place dans la 1000 à un ami nordiste, tandis qu'un autre grimpe à bord de la Toyota Celica Supra de Didier Blot, un passionné venu spécialement du continent. Les passages de la Fiat 500 D à portes suicides sont remarqués, il faut dire que c'est un équipage féminin qui est aux commande de la plus petite voiture du plateau. Plusieurs 104 engagées, dont une des dernière ZS 80hp dans un très bel état.

 Arrivée en fin de journée. Certains repartent déjà, tandis que d'autres traînent un peu et vont se raffraîchir.

 

 Une très belle première pour cette Montée Historique de Serra di Ferro, qui, non seulement a réussi à faire sortir du garage pas mal de belles autos, mais qui a aussi su attirer le public présent tout au long de la journée le long de la route. L'absence de chrono n'a pas démobilisé les pilotes plutôt habitués aux rallyes historiques, les amateurs d'anciennes ont pu lâcher la bride de leurs vieilles mécanique en toute sécurité tout au long d'une journée, et tout le monde y a finalement trouvé sont compte, loin de l'esprit compétition, et plus dans l'esprit convial d'une journée à s'amuser entre amis. C'était bien là l'intérêt, et nul doute que la prochaine édition connaîtra un succès encore plus grand. L'organisation s'y prépare déjà et travaille à corriger les petites erreures de jeunesse de cette manifestation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires

pauwels josé 28/08/2012 11:27

bonjour.
je suis étonner de ne pas voir des images du rally de pina canale.
étant de belgique je vient de temps en temp en corse (ile merveilleuse nous en sommes tomber amoureux)et je choisie les dates pour voir les rally chez vous , je viendrait également fin septembre
pour voir l'historic .
connaissez vous , le rally historic du westhoec ypres , un des plus beau rally en belgique qui amene beaucoup d'anglais vous pouvez voir des vidéos en tapant sur votre ordi le rally nommé, bonne
journée , josé

grissom2b 11/09/2012 07:34



Bonjour


Je n'étais pas présent à Pila Canale. Mon travail ne me laisse plus beaucoup de temps pour aller sur les rallyes.


Je ne connaissais pas le rallye dont vous me parlez, je vais regarder ça.


Bonne journée


Cédric